[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

13 Novembre 2014 , Rédigé par Otakus'(no)Life Publié dans #Critique

Un an et demi après la sortie d’Alien : Colonial Marines développé par Gearbox Software et qui fut une telle déception – surtout après le trailer retravaillé qui ne reflétait pas du tout le jeu final – SEGA a passé la main à l’équipe de The Creative Assembly, reconnue pour son travail sur des titres tels que : Rome, Shogun… D’ailleurs, pour Alien Isolation, ils se sont très fortement inspirés des films cultes Alien. En reprenant l’ambiance, ils ont donné vie à un jeu d’infiltration très angoissant qui mettra vos nerfs à rudes épreuves.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

Ripley, une famille maudite ?

C’est donc dans la peau d’Amanda, la fille d’Ellen Ripley, que vous devrez faire face à l’Alien. En effet, celle-ci part en mission pour percer le mystère de la disparition de sa mère, il y a 15 ans de cela. Elle va donc se rendre sur la station spatiale Sebastopol où se trouve la boîte noire qu’elle a prévu de récupérer. Malheureusement, la station est complètement vide… Enfin, c’est ce qu’elle pensait avant de se retrouver nez à nez face à des personnes qui ne lui veulent pas que du bien. Notamment, ce vieil ami qu’est le Xénomorphe qui terrorise tout ce qui passe, vous en particulier. C’est donc, seule – ou presque – qu’Amanda devra survivre coûte que coûte face aux dangers qui se présenteront à elle.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

N’ayez pas peur, ça ne vous servira à rien

Vous allez vite comprendre le sens du mot Isolation en prenant les commandes du jeu. En effet, l’ambiance ainsi que le gameplay vous donneront la sensation que survivre dans ce jeu risque d’être compliqué. Pour faire simple, vous retrouvez face à l’Alien sera très probablement synonyme de mort instantanée. D’ailleurs, le jeu s’apparente à une sorte de FPS horrifique aux allures de Die & Retry. En tout cas les développeurs ont parfaitement réussi leur pari en retranscrivant l’ambiance du film. Tout a été fait, pour que les fans de la première heure s’y retrouve, chaque éléments du jeu ont l’air d’époque : la carte, l’inventaire ainsi que les terminaux font très vieillot. Elle sait ainsi se faire très discrète ou tantôt très angoissante quand l’extra-terrestre vous pourchassera jusque dans les placards voire même les conduits.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

A ce propos, que ce soit en difficulté facile ou autre, il saura vous faire tourner en bourrique en rôdant dans les alentours surtout quand vous essayerez de vous cacher. Il s’avère être un vrai pot de colle et à moins de faire diversion, il sera très difficile de le contourner sans prendre de très grandes précautions auparavant – peut-être même un peu trop à mon goût. Et si vous pensiez qu’il était le seul ennemi du jeu, détrompez-vous. Excepté quelques alliés ici et là, d’autres protagonistes viendront se joindre à la fête, histoire de varier un peu les situations. D’ailleurs, vous aurez à disposition un radar de mouvements afin de ne pas être pris au dépourvu par un ennemi quelconque. Fort heureusement, il y aura d’autres objets pour vous aider dans votre aventure, même si certains peuvent vous mener tout droit à votre perte à cause du son produits par ceux-ci – et oui, le bruit attirera vos ennemis.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

On pourra les classer par catégories :

  • Les objets défensifs / de diversion : émetteurs de sons, fumigènes…
  • Les objets offensifs : revolver, tazer, lance-flammes…
  • Les objets utiles à votre progression : chalumeau, syntoniseur (qui vous permettra de déverrouiller des portes à code).

Si certains sont à trouver dans les maps, d’autres sont à crafter à l’aide de schémas à récolter. C’est le cas pour les medikits – eh oui, la vie ne remonte pas toute seule et avant un affrontement il faudra bien penser à surveiller sa barre de vie.

A ce propos, le menu de fabrication n’est pas suffisamment clair au premier abord, s’ajoute à cela la difficulté de se déplacer dans celui-ci. C’est peut-être un petit problème pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup, surtout qu’une fois dedans le jeu ne se met pas en pause, vous n’y serez donc pas à l’abri. Autre élément de gameplay à ne pas négliger, le système de reroutage qui permet de déverrouiller des portes ou des conduits. Il servira également à purifier l’air, désactiver les caméras et l’éclairage, etc.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

C’est du propre

Parlons peu mais parlons bien de la qualité globale du jeu. Graphiquement, Alien Isolation est très propre au niveau des textures mais il n’y a rien de foufou qui saute aux yeux excepté peut-être les éclairages qui renforcent le climat oppressant de la station spatiale. Dommage, les cinématiques rament assez sévèrement – en tout cas chez moi. Sinon l’ambiance sonore est particulièrement bien réussi, les musiques bien que peu présentes dans la globalité sont très angoissantes. Les bruitages ne sont pas en reste car on entend très distinctement quand le Xénomorphe est proche de vous ou au-dessus de vous (lorsqu’il est dans les conduits). D’ailleurs, avec un peu de chance on peut même le voir bloquer dans un de ces nombreux conduits – ce qui est assez cocasse.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

Et si vous vous sentez vaillant et que vous disposez de la caméra PS4, vous pourrez aussi activer son microphone et ainsi permettre aux ennemis de vous retrouver plus rapidement, une bonne idée non ? Evidemment c’est un plus mais au vue de la difficulté du jeu, je ne pense pas que l’activer soit de bon augure. Au niveau du doublage, celui-ci est de bonne facture avec des doubleurs bien connus. Hélas, les expressions du visage ne sont pas des plus convaincantes, ce qui se ressent également quand Amanda se retrouve face à des situations peu banales, on la trouve assez peu empathique et donc peu humaine. De plus, les sous-titres sont trop petits et parfois trop longs pour être suffisamment lisibles – oui je chipote mais c'est important quand on ne peut pas se permettre de jouer avec le son fort et sans casque.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

Dallas, ton univers impitoyable

Et qu’en est-il de la durée de vie me direz-vous ? Eh bien, elle est plus que conséquente quoiqu’un peu artificielle. En effet, vous passerez une bonne vingtaine d’heures dans cet enfer, l’Alien y est forcément pour beaucoup, et pour peu que vous soyez coincés dans une cachette avec des ennemis qui vous empêchent d’avancer et ainsi perdre plusieurs minutes. Ou bien à cause de multiples aller-retour qui vous seront sans cesse demandés pour aller récupérer tel mot de passe ou tel objet afin de continuer votre périple. Dernière petite chose, les sauvegardes manuelles sont parfois assez éloignées, ce qui peut vous faire perdre pas mal de temps si jamais vous avez passé dix bonnes minutes planqués et que vous vous faites bêtement embrocher.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

A noter, qu’un mode survie est présent et que celui-ci est né au sein même de l’équipe de The Creative Assembly. C’est au cours du développement qu’ils se sont amusés à se lancer des défis entre eux – comme par exemple de ne pas utiliser de radar durant toute une mission. Ainsi, durant celles-ci, vous devrez remplir des objectifs tout en vous faisant traquer. Ces objectifs vous feront gagner des points et seront ainsi combinés au reste du temps afin de définir votre classement. Vos actions seront également prises en compte, entre autre si vous avez passé votre temps à vous cacher, etc. L’équipe a prévu cinq DLC pour ce mode survie qui vous mettront dans la peau de différents protagonistes du jeu avec de nouvelles cartes ainsi que le mode inédit Gauntlet qui vous demandera de compléter les trois maps à la suite sans jamais mourir – un vrai supplice.

[CRITIQUE/TEST] Alien Isolation

Vous cachez ou fuir ? Pas besoin de choisir

En conclusion, le jeu a été vraiment pensé pour vous faire vivre un véritable enfer et de côté-là, les développeurs ont réussi leur coup. Malheureusement, il n’est pas exempt de tous reproches (cités plus tôt). Tout ceci n’en fait pas un mauvais jeu, loin de là, c’est seulement qu’il est exigeant et que si vous n’êtes pas constamment sur vos gardes, ce dernier prendra bien soin de vous rappeler que vous n’êtes pas tout seul sur le vaisseau. Il est donc à conseiller pour les amoureux de la saga culte, des fans de ce genre de jeu également. Son ambiance réussie vous fera très vite oublier Alien : Colonial Marines. Par contre, je le déconseille aux personnes impatientes, ce qui n’en fait pas un jeu grand public mais c’était sans compter sur le SharePlay de la PS4 et puis de toute façon, dans l’espace personne ne vous entendra crier, vous pourriez au moins vous y essayer, non ?

 

Merci à Hirumaze pour le test et merci à Koch Media pour le jeu !

N'hésitez pas laisser des commentaires ;)

Partager cet article

Commenter cet article

Eric 03/12/2014 01:40

Alien Isolation est un très bon jeu. Ils ont frappé fort cette fois-ci. Je ne vais pas faire tout un récit concernant le jeu, mais tout ce que je peux dire c’est que l’ambiance et le scénario sont dignes d’un jeu Alien, mon jeu favori. Les graphismes ont été bien travaillés. Je ne regrette pas de l’avoir essayé tout de même. Je lui donne 17 sur 20. Je vous le recommande fortement.