[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

28 Novembre 2014 , Rédigé par Otakus'(no)Life Publié dans #Critique

On ne pourra pas dire que les amateurs de beat’em all aient été oubliés cette années ! En effet, Koei Tecmo nous a littéralement inondés avec pas moins de quatre jeux. On pense tout d’abord à Dynasty Warriors 8 Xtreme Legends Complete Edition (réédition old-gen) qui a ouvert le bal, puis Warriors Orochi 3 Ultimate (une réédition de la old-gen), sans oublier Hyrule Warriors sorti sur la mal aimée Wii U. Et voilà maintenant que débarque Samurai Warriors 4, quatre ans après l’épisode 3 plutôt passé inaperçu sur Wii. Est-ce que cette fois-ci Koei Tecmo a misé sur le bon cheval ou alors était-il de trop ? Je ne pourrai malheureusement pas comparer celui-ci à Dynasty Warriors, Warriors Orochi 3 Ultimate et Hyrule Warriors ne les ayant pas fait, mais j’espère vous donner un élément de réponse.

[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

Pour ce qui est du scénario, c’est somme tout assez classique, vous serez comme d’habitude amené à jouer différentes familles bien connues des afficionados des Sengoku Musou. Elles sont souvent basées sur des complots, trahisons façon Dallas qui peuvent s’avérer plus ou moins tragiques. Bien entendu, tout ceci n’est que prétexte à se faire la guerre et à éradiquer les autres familles afin d’élargir sa supériorité et asseoir son pouvoir. Les différents scénarios seront entrecoupés de cut-scènes avec des voix intégralement en japonais afin de ne pas dénaturer le jeu avec des voix anglaises souvent inadaptées au genre. Autant dire que c’est une très bonne chose, malheureusement Koei Tecmo n’a pas eu la brillante idée de localiser les textes dans notre langue, pour le coup nous devons nous contenter de sous-titres tout en anglais. Et c’est bien dommage car la compréhension des différents complots est parfois difficile mais bon, on est là pour taper du mob ou pour écouter leurs histoires me direz-vous ?

[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

Après une petite présentation de la map avec les différentes conditions de victoire et de défaite, nous voici dans le vif du sujet. Vous vous retrouvez nez à nez avec des milliers d’ennemis – sans mauvais jeu de mot, si si – prêts à en découdre et à vous embrocher ! Bien évidemment, ce qui saute aux yeux sur Ps4 c’est la distance d’affichage et le nombre d’ennemis à l’écran, du jamais vu pour ce genre de jeu ! Graphiquement, c’est vraiment joli que ce soit au niveau des personnages, de leurs habits ainsi que des décors, tout ce petit monde est plutôt soigné même si forcément ça n’atteint pas la qualité graphique d’un Infamous Second Son, Far Cry 4 et autre grosse production du moment.

[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

Fini donc l’effet de brouillard à la Silent Hill PS1 et c’est tant mieux, cela faisait suffisamment longtemps qu’on y avait droit, non ? La seule chose toujours un peu dérangeante, c’est le clipping d’ennemis qui apparaissent juste devant vous, ce problème est d’ailleurs plus visible en mode coop local. Ce qui impressionne également c’est que le jeu n’est jamais pris en défaut – en dehors des problèmes suscités – au niveau de la fluidité malgré l’affluence d’ennemis à l’écran ainsi que la profusion d’effets de toutes sortes sur des maps vraiment grandes. On a vite fait de massacrer plus de trois mille ennemis – on n’est pas encore au niveau des dix milles PNJ par map d’Assassin’s Creed Unity mais on s’en rapproche – par map, ce qui est beaucoup plus que sur la old-gen, cela donne donc un vrai carnage en règle !

[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

Comme on dit « plus on est de fous et plus on rit », cela tombe bien puisque pour prendre de l’expérience, l’un des seuls moyens sera d’éliminer le plus de monde possible alors autant en profiter. Afin de vous donner plus de points d’expérience, des objectifs et autres missions secondaires seront disponibles sur chaque map, si vous les réussissez dans les bonnes conditions, vous aurez des chances de débloquer des items très rares. Tout ceci vous permettra d’augmenter vos statistiques d’une part, d’acquérir de nouvelles techniques ainsi que de vous équiper de plus d’objets – certains items vous donneront 30% de bonus d’attaque, de vitesse, d’autres vous redonneront de la vie tandis que d’autres ajouteront des attaques élémentaires – à utiliser lors de vos missions périlleuses.

[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

Ceux-ci seront obtenus soit en tuant des officiers ou en les trouvant dans des coffres, à noter qu’il ne vous sera pas possible de droper autre chose que des armes pour vous améliorer à l’instar de Sengoku Basara – dommage – Fort heureusement, vos armes seront bien entendues upgradables par le biais de Gemmes récupérées lors de vos missions, petit plus : vous pourrez reforger vos meilleures armes pour qu’elles soient compatibles avec d’autres personnages, fini donc le temps où vous deviez attendre de bonnes armes ! Au niveau des combos, les amateurs de Sengoku Basara trouveront sûrement et à juste titre que Samurai Warriors 4 propose moins de combos possibles. Ce n’est pas pour autant que le jeu n’en propose pas, loin de là, c’est simplement que je trouve qu’on peut moins improviser.

[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

Mais heureusement, le titre de Koei possède quelque faire valoir avec un système d’orbes qu’on peut utiliser pour transpercer et faire très mal aux défenses ennemis à très grande vitesse avec la touche CROIX. Ou alors utiliser toutes vos orbes d’un coup afin de déclencher le mode Rage avec R3 qui lui, ralentit le temps et ainsi vider votre jauge de Musou avec la touche ROND pour pulvériser les ennemis à l’écran avec une débauche d’effets qui régalent la rétine. Les combos quant à eux seront à réaliser avec les touches CARRE et TRIANGLE, vous verrez que selon le personnage vous pourrez enchaîner plus ou moins ces deux touches. A noter que la touche R1 aura plusieurs effets : l’augmentation de manière périodique de vos stats, la régénération de vos alliés proches ou au mieux une attaque type « rayons lasers » – avec Koshõshõ – qui sera fatale pour vous adversaires.

[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

Côté durée de vie, on peut le dire sans se tromper, elle est gargantuesque. En effet, le jeu est doté d’un mode Histoire classique qui vous permet de choisir parmi douze familles dont certaines qui se débloqueront en en réussissant d’autres. Certaines histoires sont d’ailleurs plus ou moins longues, on pensera notamment à la Légende d’Oda qui propose huit maps contrairement à d’autres qui n’en proposent que quatre par exemple. A cela, on ajoute quatre modes de difficultés pour chaque map, autant dire que vous en aurez pour votre argent et que vous ne risquez pas de vous ennuyer. Comme souvent, le jeu possède un mode libre qui permet de rejouer chaque mission dans l’ordre souhaité. Enfin, le mode Chronicle vous permet de créer votre avatar et ainsi vous faire votre propre histoire puisque vous aurez quelques choix à faire lors des cut-scènes. A ce propos, le mode de personnalisation est suffisamment complet pour éviter de vous retrouver à refaire deux fois le même personnage... A noter qu’il est possible de switcher de personnage quand vous jouez en mode solo ce qui apporte un petit plus au jeu. C’est surtout très pratique quand vous êtes dans la mouise pour vous venger du mal qu’on peut vous avoir fait. Bien évidemment, cette option n’est pas disponible lorsque vous êtes deux joueurs que ce soit en coop local ou en ligne.

[CRITIQUE/TEST] Samurai Warriors 4

Conclusion : Alors, que retenir au final de tout ça ? Koei Tecmo a réussi son coup pour faire plaisir aux fans de Musou. Le jeu est plus que complet avec la tonne de DLC disponibles et les modes de jeu déjà présents. Que ce soit avec des amis ou seul, le plaisir reste entier et ce ne sont pas les quelques soucis – tout à fait pardonnables – qui vous gâcheront tout. Très franchement, si vous pensez vous ennuyer durant ces longues nuits d’hiver et qu’Alien Isolation vous fait trop peur, venez-vous venger sur Samurai Warriors 4 qui symbolise le fun à l’état pur.

 

Merci à Hirumaze pour le test et merci à Koch Media qui nous à permis de réaliser cette critique !

Durant la Paris Games Week nous avons interviewé l'équipe européene de Koei Tecmo, d'ailleurs il se peut qu'il y ait un concours d'organiser lors de la publication de l'interview ! Restez connectés ;)

Partager cet article

Commenter cet article