[CRITIQUE] Jabberwocky Tome 1

2 Mars 2015 , Rédigé par Otakus'(no)Life Publié dans #Critique

Salut à tous ! Aujourd'hui je vous propose une critique du tome 1 du manga Jabberwocky, qu'en dites-vous ?

Nom : Jabberwocky

Mangaka : Masato HISA

Edition japonaise : Kodansha

Edition française : Glénat

Prix : 9,15 €

Résumé : Lily Apricot est une espionne anglaise ayant un fort penchant pour la bouteille. ayant été envoyé en Russie, elle se retrouve confronter à "l'armée du peuple", cependant ses membres ne sont pas des êtres humains... Est-ce que se sont réellement des dinosaures qu'elle va devoir combattre ?

[CRITIQUE] Jabberwocky Tome 1

Au niveau du scénario, si beaucoup de sujets présents comme l'organisation secrète, le rejet de toute une espèce pour un seul être etc sont des lieux communs des shônen, on est facilement plongé dans l'action. Le scénario est bien ficelé, l'intrigue intéressante, et de nombreux combats sont présents. L'originalité de l'histoire vient surtout des dinosaures: alors qu'on attend en général des êtres surnaturels dans ce genre de manga, le mangaka reprend des animaux qui ont réellement éxisté et qui sont juste un peu différents de ceux que l'on connait. De nombreuses races de reptiles sont reconnaissables mais néanmoins surprenantes. Certes, le fait que Sabata, l'un des personnages principaux soit, comme de juste, l'un des seuls survivants de sa race car il a été rejeté par tous, était assez facile à deviner, mais le personnage n'en est pas moins intéressant et possède un certain charisme. A l'inverse, peu de personnages féminins boivent pour oublier leur triste histoire familiale. Lily n'est pas pathétique loin de là, elle ne se plaint jamais de son passé contrairement aux autres personnages, et, il faut l'avouer, elle est très classe surtout lorsqu'elle se bat.

[CRITIQUE] Jabberwocky Tome 1

Au niveau des dessins, c'est sûrement ce qui fait la force du manga. En effet si la plupart des dessinateurs, font des lignes noires sur des pages blanches ici, nous avons une gestion des "couleurs" totalement différente. En effet, les personnages sont dessinés blanc sur noir. Ça peut ne pas paraître grand chose, mais ça change tout. L'atmosphère est plus sombre, on remarque très vite les différents contrastes entre les personnages, les combats sont plus angoissants. Les seuls moments les lignes sont de nouveau noir sur blanc, c'est lorsque l'héroïne revit ses souvenirs. Contrairement à elle, les dinosaures sont dessinés avec des écailles (normal !) et surtout avec des lignes leur parcourant le visage. Celui de la jeune fille est immaculé alors que tous les autres personnages sont saturés de lignes, reflets, ombres etc. Si parfois on ne comprend pas trop comment lire certaines pages ou comment les combats se déroulent, les dessins restent novateurs, beaux et bien exécutés. Chapeau l'artiste !

Conclusion : Avec ses dessins très originaux, et son histoire étonnante, Jabberwocky est une très bonne surprise et mérite réellement le détour. Et si vous n'êtes pas convaincus, lisez juste la description de l'auteur sur la couverture. Si elle ne vous donne pas envie de lire le manga, moi je suis un dinosaure ! Vous pouvez d'ailleurs lire un extrait de ce premier tome ici !

Voilà, c'est tout pour cette fois, j'espère que vous aimerez ce manga et cette critique par extention ;)

A bientôt,

OWA

Partager cet article

Commenter cet article