[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

29 Septembre 2015 , Rédigé par Otakus'(no)Life Publié dans #Critique

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Until Dawn sorti le 26 août exclusivement sur PS4 est développé par Supermassive Games un petit studio anglais pas vraiment connu pour des jeux d’horreur. D’ailleurs le développement du jeu a été assez chaotique et il a été reporté plusieurs fois. En effet, il a d’abord été annoncé à la Gamescom 2012, jouable uniquement avec le Playstation Move en exclusivité PS3. Puis après un long silence le jeu est annoncé à la Gamescom 2014 sur PS4 pour sortir le 26 août 2015. Sachez que le jeu est toujours jouable avec le Playstation Move (mais ne possédant pas de Playstation Camera je ne pourrais malheureusement pas vous donner mon avis sur ce point). Plus de 3 ans après son annonce, l’attente vaut-elle le coup ? La réponse tout de suite dans le test !

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Vous l’aurez compris Until Dawn n’est le jeu paisible et joyeux destiné aux jeunes enfants, il reprend la base des films d’horreur dit slasher où une bande d’ami va devoir lutter pour ne pas se faire tuer.

L’histoire commence une nuit d’hiver dans un chalet isolé de Blackwood Pines, en pleine montagne où 10 amis se retrouvent pour s’amuser, après une blague qui tourne mal, Hannah et Beth deux sœurs jumelles disparaissent tragiquement. Un an après le drame, les 8 amis restant remettent le couvert, sauf qu’encore une fois rien ne va se passer comme prévu, ce sera même l’enfer pour chacun d’entre eux.

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Le scénario au prime abord est très cliché. En effet, une bande d’amis qui se retrouve dans une montagne abandonnée en plein hiver, la nuit, 1 an après un tragique accident, rien de pouvait se passer sans encombre. Je n’étais pas très enchanté par le scénario mais au fil de l’aventure il connait des retournements de situations pour prendre des tournants très intéressant. Bref, le scénario m’a réellement surpris malgré un début sans plus.

Durant notre effrayante aventure il est possible de jouer chacun des personnages, Beth (uniquement dans l’intro), Samantha, Michael, Joshua, Ashley, Christopher, Matthew,  Emily et  Jessica.

Le jeu se découpe en 10 épisodes plus une intro et un épilogue, en faites l’histoire se déroule durant une unique nuit d’où le nom Until Dawn (jusqu’à l’aube).

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

L’élément central du jeu est « l’effet papillon ». En faites, chacun de vos choix et actes ont une influence sur l’histoire. Du coup, vous aurez un certain nombre de  choix à faire comme « choisir le chemin risqué ou prudent », « frapper le loup ou ne rien faire ». Certains choix peuvent paraitre anecdotiques mais dans le menu pause certains choix sont référencés et montrent leur influencent sur les évènements futurs, et je peux vous assurez que certains choix peuvent avoir une influence déterminante qui peut aller jusqu’à la mort d’un personnage. Donc faites le bon choix !

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Comme dit précédemment le jeu est compatible avec le Playstation Move et la Playstation camera pour une immersion accru mais pour ceux qui ne possède pas l’un ou l’autre sachez qu’un certain nombre d’actions peuvent nécessités de bouger la manette. Comme faire un choix, viser une cible ou diriger une source de lumière (téléphone, lampe ou torche) sur un point précis. Pour ce qui est d’éclairer son chemin, c’est très bien fait ! Ceux qui n’aiment pas faire le guignol avec leur manette, sachez que cette option n’est pas obligatoire et peut être activé à tout moment. Le pavé tactile est aussi utilisé. L’utilisation de la gyroscope et du pavé tactile ajoute un plus à l’immersion et l’expérience de jeu, cependant la gyroscope n’est pas toujours optimale et manque un peu de précision.

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Until Dawn étant un jeu d’horreur, on peut légitiment se demander s’il fait peur ? Et bien je peux vous confirmer que oui. Il répond parfaitement à la fonction de faire peur. Tout est fait pour vous faire bondir. Les développeurs ont été très ingénieux, en effet au début du jeu une séquence à travers différentes questions permet de savoir qu’est-ce qu’il vous fait le plus peur. Si vous avez choisi les araignées, le sang et les épouvantails comme les choses qui vous font peur, le jeu les prendra en compte et utilisera ses informations pour les intégrer dans le jeu ! Pas mal non ?

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Si vous n’avez pas fait les bons choix, un personnage peut mourir. Certaines scènes ne sont d’ailleurs pas très ragoutantes. Une en particulier à même été censuré au Japon. Après l’aspect gore n’est clairement pas au centre du jeu, c’est plutôt le cadre particulier, les situations étranges, les effets de surprises et la hantise de se faire « slasher » qui font peur.

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Pour pousser le vice encore plus loin les développeurs ont décidé de mettre un certain nombre de QTE qui peuvent encore une fois influencer l’histoire si elles sont mal exécutées. Certains risquent de ne pas apprécier les passages de QTE. Ils varient selon les épisodes mais encore une fois ils peuvent parfois être évités. Par exemple si vous choisissez de prendre un chemin plus dangereux il y aura des QTE alors que le chemin prudent n’en comporte pas ou moins. A part une très légère exploration, le jeu est assez dirigiste, du coup le gameplay reste assez limité et répétitif.

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Dans le jeu il est possible d’examiner un certains nombres d’objets. Ils peuvent parfois donner des informations importantes et permettent de faire une sorte d’enquête sur des points du scénario comme la disparition de Beth et Hannah. Il existe aussi des totems qui montrent le futur, il y a des totems de mort, de chance, de danger et autres. Ils peuvent éviter un danger ou la mort d’un personnage.

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn
[CRITIQUE/TEST] Until Dawn[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Petit point négatif, la caméra est assez rigide ce qui n’est pas toujours agréable. Je pense cependant que c’est volontaire pour nous plonger dans l’ambiance, certaines vue sont plutôt sympathique d’ailleurs (voir screens ci-dessus).

Le but du jeu est d’épargner le maximum de personnage, pour ma part lors de ma première partie 3 des 8 personnages sont morts (Jess, Chris et Ash) dont 2 bêtement, arriverez-vous à faire mieux que moi ?

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn
[CRITIQUE/TEST] Until Dawn[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Au niveau des graphismes ils sont tout à fait honorables. Les effets de lumière et d’ombre sont particulièrement réussis, comme dit précédemment les effets de caméra sont visuellement intéressants. Les personnages sont très bien modélisés et semblent réels. Cela s’explique par le fait que de véritables acteurs ont tourné les scènes grâce à la motion capture. Les expressions du visage et les différents mouvements sont naturels. Cependant la synchronisation labiale, c’est-à-dire la synchronisation du visage avec la voix n’est pas très précise (même en VO). Le physique des acteurs a été repris pour créer les personnages, c’est là que l’on voit le travail qui a été nécessaire pour « numériser » les acteurs. Je vous laisse juger avec l'image ci-dessous. Le moins que l’on puisse dire c’est que le résultat est là !

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Pour ce qui est de la musique elle est tout aussi effrayante que le jeu, elle en parfaite adéquation avec l’ambiance avec des montée de son propre aux films et jeux d’horreur. Les bruitages importants dans ce genre de jeu sont également réussis. Il faut noter qu’un effort a été fait par Sony pour proposer un doublage français malheureusement il est de qualité discutable. Sachez qu’un doublage anglais accompagné de sous-titre français est disponible. Chacun peut choisir ce qu’il souhaite comme ça tous les monde est content !

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Comptez une dizaine d’heure pour finir le jeu et arriver jusqu’à l’aube donc. Vous avez la possibilité de rejouer aux différents chapitres comme vous le souhaitez pour changer le court de l’histoire. A mon goût la jouabilité reste limité car l’effet de surprise et le plaisir de jeu sont différents après avoir finis le jeu. Vous pouvez refaire les niveaux pour vous amuser à prendre d’autres décisions qu’auparavant pour voir leurs influences ou pour ramasser tous les objets.

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Conclusion : Pour répondre à la question si l’attente d’Until Dawn valait le coup, je vais vous répondre un grand oui ! Avec un scénario plus inattendu que prévu, le système de choix qui influencent véritablement l’histoire, des graphismes aussi détaillés qu’effrayant et des personnages  réalistes Until Dawn a tout pour plaire !  Le jeu rempli parfaitement sa mission de nous faire peur avec un cadre clairement flippant, un scénario intrigant, une tension omniprésente et pleins de chose encore ! Seule la durée de vie est un petit bémol mais l’expérience de jeu est telle que c’est presque justifiée.

Je n’ai qu’un conseil à vous donner, si vous aimez vous faire peur et avec Halloween qui approche je ne peux que vous recommander Until Dawn disponible exclusivement sur PS4 !

[CRITIQUE/TEST] Until Dawn

Les plus :

-Le cadre et l’ambiance

-Choix qui influencent l’histoire très poussée

-Effet de lumière et d’ombre très réussis

-Réalisme des personnages

-Histoire bien ficelée qui prend des tournants inattendus et intéressants…

 

Les moins :

-… mais début de l’histoire très clichée qui a du mal à se mettre en place

-Un peu trop de QTE

-Durée de vie un peu légère

-Peu d’exploration

 

Ma note 17/20

Test réalisé par Soul sur PS4.

Partager cet article

Commenter cet article