[CRITIQUE/TEST] Defiance

20 Mai 2013 , Rédigé par Otakus'(no)Life Publié dans #Critique

 

Salut à tous,

 

Aujourd'hui je vous propose de découvrir la critique de Defiance ! Bonne lecture et n'hésitez pas à laisser des commentaires :)

 

Defiance Logo

 

La Terre a été dévastée par une guerre opposant Humains contre une race extraterrestre, les Votans. Celle-ci a laissé des stigmates sur la planète, qui se voit dévastée par la terra-formation. Les diverses régions se trouvent transformées à tout jamais et les villes sont rayées de la carte, condamnant les habitants à survivre armes en main.

C'est là que notre aventure commence dans le monde de Defiance, MMOTPS (Massive Multiplayers Online Third Person Shooter) faisant le pari de la différence. Comme dans tout jeu online qui se respecte, la première des tâches consiste à créer un personnage, ce qui commence mal.
En effet, le développeur Trion Worlds nous a habitués à mieux avec le jeu Rift, gros succès sur PC. Deux races sont à votre disposition : Humain ou Irathien. S’ensuit le choix du sexe, avant de choisir la taille, le visage, la forme du nez ou de la bouche - comportant quelques variantes, mais bien trop peu pour un éditeur digne de ce nom. Pour finir vous aurez le choix de la classe parmi les quatre proposées : Vétéran, Survivant, Paria ou Mécanicien. Toutefois, malgré vos choix, aucun attribut spécifique ne sera acquis, seule l'esthétique de votre personnage diffèrera légèrement, ainsi que les armes de départ. Cet éditeur de personnage est donc extrêmement décevant, pour un MMO sortant en 2013.

 

Defiance screen

Une fois votre personnage crée, vous pourrez enfin partir à l'aventure, et atterrirez en urgence près de San Francisco. A partir de là, vous vous verrez affubler de l'EGO, puce électronique qui vous confère des attributs supplémentaire ainsi qu’un ATH,  afin de mieux cerner les données affichées dans le jeu. L'EGO fonctionne sur un principe simple : les points d'expérience cumulés vous donnent une unité d'EGO à chaque niveau, et celles-ci sont échangeables contre des atouts ou pouvoirs – dont vous disposez de base parmi surcharge, leurre, camouflage ou flash.
Une fois votre choix effectué, vous pourrez débloquer des atouts grâce au niveau d'EGO sur un arbre de compétence, et obtiendrez au fil du temps, d’autres pouvoirs. Mais attention, vous ne pourrez en utiliser qu’un seul à la fois et il vous faudra donc bien choisir celui-ci en fonction des besoins du moment. Tous ces pouvoirs et atouts sont - une fois débloqués - améliorables afin d'en renforcer les effets.
Vous avez également une côte d'EGO, qui augmentera en fonction de vos actions dans le jeu et vous permettra de vous équiper d’armes plus performantes ou encore d'accéder à du contenu supplémentaire comme tels que des contrats ou cartes multi-joueurs.

 

Defiance screen (6)

 

Defiance propose une myriade d’actions à effectuer, la première étant le scénario principal, sous forme d’enchaînement de missions, durant lesquelles divers personnages non joueurs interviennent. Le jeu étant tiré d’une série télévisée, celui-ci fait le pari du transmedia, en proposant un jeu qui sera en relation avec la série, nous permettant de retrouver certains personnages issus des épisodes durant ces missions. Toutefois, cette interaction reste plutôt succincte, car ne se limitant qu’à cela.
Vous aurez aussi la possibilité d’effectuer des missions secondaires, des épreuves de tir, des courses contre la montre en véhicules ou encore des carnages durant lesquels il faudra tuer un maximum d'adversaire dans un temps imparti avec une arme spécifique.

Les armes sont également un point essentiel dans Defiance, celles-ci sont très nombreuses et toutes améliorables ou modifiables. Le choix sera rude puisque vous aurez le droit à des pistolets, mitraillettes, fusils à lunette, fusils à pompe, armes extraterrestres et bien d'autres encore. Vous pourrez acheter des upgrades ou les gagner durant le jeu afin de vous créer un arsenal digne de Rambo dans votre sac à dos.
Malgré cette diversité le gameplay n'est pas parfait : faisant l’impasse sur la couverture et disposant d’une visée assez aléatoire, à moins d’appuyer continuellement sur la touche de visée, qui recentre alors le réticule à l'écran (sauf en multi-joueurs compétitif).

 

Defiance screen (2)

L’ensemble est donc plutôt complet en termes de contenu de base, mais le problème réside dans le fait que tout peut être fait seul, nul besoin d'un équipier pour terminer des taches, ce qui - il faut l’avouer - est tout de même un comble pour un MMO.
Fort heureusement, il y a des instances ou retombées d'arches : le principe est de tuer des ennemis ou de détruire des objets sur une plaine et de faire un maximum de points, le tout créant un joli bazar organisé avec d'autres joueurs accourant pour gagner EGO et scrips. Bien évidemment, vous aurez également droits aux traditionnels matchs à mort, capture de base et autres cartes coopératives en multi-joueurs, sur des cartes spécifiques hors du monde ouvert.

Ce dernier est le terrain de jeu de tout MMO, mais nettement en dessous de ce que l'on peut trouver. Pour traverser la carte il ne faudra guère plus de 15 minutes en véhicule et la variété des paysages reste limitée : tantôt des plaines désolées avec de l'herbe et quelques arbres, tantôt des montagnes boisées ou encore des plaines accidentées avec des bâtiments à moitié détruits.
La qualité graphique de tout cet ensemble est plutôt décevante, on note beaucoup d'aliasing et de clipping et il n'est pas rare que des objets apparaissent une fois que l'on soit rentré dedans, tandis que des ralentissements sont aussi omniprésents.

 

Defiance screen (5)

 

Le tout est accompagné d'une simple musique d'ambiance, la version PS3 n'ayant pas eu droit à des pistes sonores spécifiques pour les combats ou retombées d'arches comme sur PC, le développeur aurait au moins pu intégrer un minimum de musiques durant le jeu. Les Bruitages : sons des armes, véhicules et ennemis qui sont acceptables relèvent un peu le niveau.

Defiance vous offrira une durée de vie conséquente, en se focalisant sur le contenu scénaristique, retombées d'arches, et cartes coopératives. Comptez alors environ 80 heures pour arriver à terminer l'intégralité des tâches, pour le reste ce sera évidemment illimité. Si vous êtes impatients, la boutique du jeu vous permettra d'acheter des boost d'EGO, de scrips et d'autres choses moyennant de l'argent bien réel.

 

Defiance screen (3)

Conclusion : Defiance est finalement un titre moyen mais qui se laisse toutefois jouer. Le contenu est conséquent, mais dispose de beaucoup de défauts et ne jouit pas de la même attention sur PS3 que sur PC.
Sachez toutefois que le titre de Trion Worlds a le droit à des mises à jour régulières et que le titre aura sans aucun doute du contenu bien plus conséquent par la suite.

Merci à Sephirothff25 (Fun&Zen) d'avoir réalisé ce test !

 

A bientôt,

 

SoulHope

Partager cet article

Commenter cet article

mephistokillgod 30/05/2013 11:40


Trés bon test. Merci pour celui-ci ^^