[CRITIQUE/TEST] Spec Ops : The Line

15 Août 2012 , Rédigé par Otakus'(no)Life Publié dans #Critique

 

Salut à tous,

 

Aujourd'hui je vous propose un test de Spec Ops : The Line, bonne lecture !

 

Spec Ops The Line Logo

 

Avant de pouvoir tâter du Borderlands 2, 2K Games nous propose de patienter avec un TPS développé par Yager (un studio allemand).

Rentrons tout de suite dans le sujet, ici nous sommes dans un présent alternatif, tout particulièrement à Dubaï ou du moins ce qu'il en reste après de grande tempête de sable. Nous sommes éjecté à ses portes avec deux autres membres de la Delta Force dans un but un peu flou de trouver des survivants, s'il y en a, après ce cataclysme qui coupa Dubaï du reste du monde. Le seul indice, c'est un fameux régiment, le 33ème d'infanterie qui aurait eu pour mission de faire évacuer la population avant le désastre ! Hélas c'est une toute autre histoire qui se met en place au fur et à mesure que nous avançons dans Dubaï, le 33ème serait au commande de la ville, la CIA serait aussi présente mais dans quelle but ? Et les civiles restants dans quel camps sont ils ? Yager voulant faire différent, le sable est l'élément du cataclysme. Et pour notre équipe, par contre, on reste dans du très connu ! Un noir (bourrin de service), un rital (le sniper) et un américain (le "héros").

      Spec Ops The Line screenshot (6)

 

Côté gameplay, Spec Ops : The Line est un Thrid Person Shooter très très classique, un mélange d'Uncharted (pour un gameplay très connu sans faire le singe) et SOCOM (pour la gestion des coéquipier) est nous obtenons ce jeu ! Sans parler que nous nous déplaçons dans des couloirs, sans avoir trop de choix pour appréhender le lieu d'affrontement. Heureusement l'arsenal à notre disposition est important et permet de se sortir de situation parfois très mal barrée. Sachant que vos coéquipiers au QI de 3 ne vous seront pas beaucoup utiles sans leur donner d'ordre et encore quand ils ne se mettent pas en danger... Dans ce cas, vous êtes obligé d'aller les secourir, car un coéquipier KO et c'est le Game Over. (enfin vous revenez au dernier check point). Un petit bombardement et une course en hélicoptère sont les deux seuls gameplay différents disponible au cours de l'histoire.

Pour ce qui est des graphismes Yager a fait en sorte de nous en mettre pleins la vue ! On vous fera traverser des panoramas de carte postale, comme l'enfer, mais le tout avec une très belle réalisation. Ce qui permet une plus grande immersion dans l'histoire. Même niveau des personnages (notre équipe ou les ennemis), la réalisation est très bien faite, le sens du détails est là. Par contre, j'ai rencontré souvent un problème de lisage des textures qui floute le graphisme général du jeu, ce qui est fort dommage en pleine cinématique, moins chiant dans les menus.

      Spec Ops The Line screenshot (20)

 

Les musiques sont typés "guerre". Plus rythmé lors des échanges de balle ou lors des moments importants, elles ne restent pas moins très convaincantes. Le petit truc, c'est que les musiques se déclenchent à des moments très précis gâchant parfois l'effet de surprise. Et niveau doublage, c'est du très classique, voix française par défaut. Petite anecdote, les scénaristes doivent aimer les injures car le jeu est bien fourni et votre personnage en sort très souvent !

Et pour finir un petit mot sur la durée de vie. Le jeu se compose de trois modes de jeu au départ (facile, normal et difficile sous d'autres noms), un quatrième (extrême nommé ZUBAR) est débloqué lors que vous finissez le mode difficile. Dans un mode normal, le jeu se finit dans la moyenne des jeux du même genre, les informations à récolter tout au long de l'aventure pour en savoir plus sur le background du jeu peut augmenter un peu le temps de jeu et les trophées évidement. Un mode mutlijoueur est présent, mais je le trouve très anecdotique, car pas grand monde, 6 modes de jeu différents très classique et seulement 6 maps...

 

Conclusion : Spec Ops : The Line n'est pas un mauvais jeu, mais n'apporte rien niveau gameplay. Les fans du genre et d'histoire post-cataclysme seront ravies. D'ailleurs même les chasseurs de trophée le seront aussi, car le platine est très facile à obtenir (aucun trophée multi). C'est son scénario qui sort du lot qui donnera un intérêt au jeu, comme vous l'aurez compris.

 

Merci à Damien.B pour le test et merci à 2K Games pour le jeu.

 

A bientôt,

 

SoulHope

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

DJ-Bless 17/08/2012 21:50

Pour ma part, j'ai bien aimé le jeu. C'est vrai qu'il n'apporte rien niveau gameplay mais le fait qu'il ne soit pas dans la ligné des fps moderne ( pro américain ) et l'environnement m'ont fait
passé un agréable moment. L'histoire est plutôt bien menée, de bon graphisme, bonne durée de vie et un gameplay certes classique mais qui fonctionne. Je le recommande pour ma part.